HOCHELAGA
HOCHELAGA closeupHOCHELAGA context

HOCHELAGA

$430,00$2800,00

Clear

À propos de cette oeuvre

Technique mixte : photographie nocturne, travail numérique, impression sur canevas, peinture aérosol et vernis. L’édition originale est limitée à 25 exemplaires (tous formats confondus) et chacune des oeuvres de la série est légèrement différente des autres. Impression également offerte sur papier « beaux-arts » avec marouflage sur bois. Pour plus de détails [email protected]).

Photographies prises par Pascal Normand en 2017 dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve à Montréal, Québec.

On est dans Hochelaga, disons à la porte d’entrée du quartier, du côté ouest. Les deux principaux bâtiments présents sont séparés par la rue Moreau. Et sous les voies ferrées passe la rue Ontario. À gauche, il s’agit d’un bâtiment qui a originalement connu diverses vocations industrielles et qui serait aujourd’hui occupé à pleine capacité sous forme d’espaces locatifs: Les Studios Giovanelli. On y retrouve surtout des créateurs et diverses entreprises du domaine créatif. Il s’agit d’un bâtiment imposant, entre autres par sa couleur blanche mais aussi parce qu’il est le seul (ou presque), dans les alentours, à s’élever aussi haut. À droite, le 2019 Moreau, également connu sous le nom des Lofts Moreau. Sujet de controverse en raison de l’éviction il y a quelques années – voir En appui au 2019 MoreauIl s’agit d’un bâtiment appartenant originellement à Grover et où on fabriquait de la lingerie fine.

Un imposant géant blanc, en apparente décrépitude mais qui grouille de vivacité et de créativité à l’intérieur. En face, un genre de cousin industriel tout de briques vêtu, muni d’un château d’eau d’une forme originale et plutôt rare de nos jours. L’un de ces deux éléments du cadre bâti d’Hochelaga m’apparaît nettement plus mythique que l’autre et aura certes marqué mon imaginaire de voisin de la rue Saint-Germain. Et mon fils de 3 ans de dire, lorsqu’il levait les yeux: « Regarde papa, c’est ton travail… » Son imaginaire, tout comme le mien, portera la trace de cette structure marquante et lui rappellera, au coup d’œil de mes œuvres, qu’il est né dans ce quartier, Hochelaga.